UNE STRATÉGIE CERTIFIÉE

Nos engagements en faveur d’un avenir bas carbone ont été approuvés par l’initiative Science-Based Targets (SBTi) qui les a jugés compatibles avec la « trajectoire 1,5 °C » retenue par l’accord de Paris de 2015 sur le climat. Une certification qui positionne Klépierre comme la première foncière européenne en matière de lutte contre le changement climatique.

Notre portefeuille de centres commerciaux est également le premier au monde en valeur à recevoir une certification BREEAM In-Use pour l'ensemble de des actifs qui le compose. Une certification rendue possible grâce à un partenariat innovant et de long terme avec l'organisme de certification BRE, et la société de conseil Longevity Partners.

Klépierre a fait partie de la « liste A » du CDP dès sa création. Cette liste dressée par CDP, l’ONG spécialisée dans la transparence environnementale des entreprises, regroupe les organisations participant à la lutte contre le changement climatique.

header_image.jpg

KLÉPIERRE RECONNUE PAR L’INITIATIVE SCIENCE-BASED TARGETS POUR SA STRATÉGIE BAS CARBONE

Chiffres clés

- 72 %

d'émissions de gaz à effet de serre depuis 2013

93 %

de nos centres commerciaux alimentés en électricité d’origine renouvelable dès 2020

100 %

d’énergie verte (électricité et gaz) pour nos centres en France et en Belgique

Émissions directes de gaz à effet de serre

klepierre_act_for_good_05.jpg

Face aux enjeux climatiques actuels et à venir, nous avons la responsabilité d’agir en différenciant notre portefeuille de manière positive. Afin d’illustrer nos efforts pour accroître notre approvisionnement en électricité d’origine renouvelable, nous publions nos émissions de gaz à effet de serre calculées selon la méthode market-based, qui consiste à appliquer les facteurs d’émission de chacun des fournisseurs d’énergie, ce qui nous permet de faire valoir nos efforts pour réorienter nos achats vers des énergies vertes en Belgique, en France, en Italie, en Norvège, en Suède, aux Pays-Bas, au Portugal et en Espagne. Ainsi, les émissions de gaz à effet de serre à périmètre constant ont diminué de 34 % par rapport à 2018 et une baisse totale de 72 % depuis 2013.

Nous continuons de piloter des mesures pour atteindre la neutralité carbone dans nos cinq plus grands centres commerciaux (en valeur) d’ici à 2022. Ces centres – Field’s (Danemark), Créteil Soleil (France), Val d’Europe (France), Porta di Roma (Italie) et Emporia (Suède) – constituent un échantillon représentatif au vu de leurs conditions climatiques, de leur mix énergétique et de leur ancienneté, et offrent donc un terrain d’expérimentation propice, avec, en ligne de mire, la neutralité carbone de l’ensemble de nos actifs.

Empreinte carbone élargie

k_jaude_faaade_0226.jpg

Nous faisons partie des acteurs du secteur qui comptabilisent le plus largement leurs émissions du Scope 3. Nous cherchons ainsi à déterminer l’empreinte carbone élargie de nos activités en calculant les émissions notamment associées à la consommation d’énergie de nos enseignes locataires et les déplacements des visiteurs vers et depuis nos centres commerciaux. En 2018, nous sommes allés plus loin en partageant nos plans d’action BOOST et nos guides de bonnes pratiques opérationnelles avec nos principales enseignes pour les sensibiliser et les aider à prendre des mesures concrètes : efficacité énergétique de leurs boutiques, consommation d’eau, gestion des déchets. En outre, des clauses relatives au développement durable sont incluses dans les baux standard pour l’ensemble de nos locataires. Enfin, les déplacements des visiteurs vers et depuis ses centres commerciaux représentent de loin la plus grande contribution à l’empreinte carbone du Groupe. Ils ont généré 1 253 329 tonnes de CO2 en 2019, soit 76 % de son empreinte carbone totale. C’est pourquoi nous avons érigé la mobilité durable au rang de priorité et pris d’ores et déjà des mesures dans ce sens.

Développement d’actifs résilients

beaulieu_dd_0117.jpg

Nous cherchons à anticiper les effets potentiels d’épisodes climatiques extrêmes et d’une réglementation plus stricte et à y préparer nos actifs. Nous avons mis en place un audit de structure obligatoire pour chaque actif tous les cinq ans. Dans le cadre de nos activités, nous prenons des mesures pour prémunir nos actifs contre des besoins plus importants en chauffage ou en climatisation dus à des changements de température et s’assurer que l’enveloppe physique des bâtiments est conçue pour résister à des phénomènes climatiques extrêmes. Cette démarche se retrouve aussi bien dans la gestion opérationnelle que dans les développements et rénovations.

Nous nous employons à réduire notre dépendance aux énergies fossiles tout en continuant de participer à des groupes de travail sectoriels afin de limiter les risques associés à la volatilité du marché de l’énergie et aux évolutions réglementaires.